LES DIX COMMANDEMENTS, film de Cecil Blount De Mille

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Officiellement, Les Dix Commandements (The Ten Commandments), la dernière oeuvre du réalisateur et son plus gros succès, est le remake d'un film muet de 1923 où Cecil B. De Mille (1881-1959), à la manière de Griffith dans Intolerance (1917), confrontait l'histoire biblique et un épisode contemporain sur le thème de la rivalité entre deux frères. La nouvelle version se consacre à développer, de façon magistrale et très librement, quelques pages du livre de l'Exode. De Mille fit preuve d'ingéniosité pour trouver les moyens de réaliser cette œuvre colossale ; la concurrence naissante de la télévision, limitée au petit écran et à l'image en noir et blanc, incitait le cinéma à déployer les prestiges du grand spectacle pour retrouver le public, et ce n'est pas non plus un hasard si l'œuvre suit de près deux autres grands succès traitant des origines de la chrétienté, Quo Vadis ? (1951) de Mervyn LeRoy et La Tunique (The Robe, 1953) de Henry Koster, premier film à utiliser le CinémaScope. De Mille, spécialiste, depuis le muet, du film antique épicé d'orgies, et qui venait de faire triompher Sous le plus grand chapiteau du monde (The Greatest Show on Earth, 1952), avec déjà Charlton Heston, se devait de relever le défi.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : écrivain, compositeur, réalisateur, maître de conférences émérite à l'université de Paris-III

Classification

Autres références

«  LES DIX COMMANDEMENTS, Cecil Blount De Mille  » est également traité dans :

BERNSTEIN ELMER (1922-2004)

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 847 mots

Il est l'auteur d'une des plus célèbres musiques de film, celle des Sept Mercenaires . Mais le compositeur et chef d'orchestre américain Elmer Bernstein est aussi – aux côtés de ses compatriotes Alex North et Bernard Herrmann – un des protagonistes du renouveau du langage musical cinématographique qui s'opère dans les années 1950 : jusqu'à cette époque, en effet, les compositeurs d'Hollywood, qui […] Lire la suite

Les derniers événements

17 mars - 2 avril 2000 Ouganda. Meurtre collectif de membres d'une secte

Le 17, plus de deux cents adeptes de la secte de la Restauration des dix commandements de Dieu meurent dans l'incendie volontaire de l'église de Kanungu, dans le sud-ouest du pays. Le 2 avril, après que des centaines de corps de personnes apparemment assassinées ont été déterrés dans des propriétés appartenant à la secte, les autorités annoncent un bilan supérieur à mille morts, qualifient de « meurtre collectif » le drame de Kanungu et affirment que le dirigeant de la secte, Joseph Kibwetere, est en vie. […] Lire la suite

2-7 mars 1991 Guerre du Golfe. Mise en place du cessez-le-feu et de la sécurité militaire dans la région du Golfe

Le 3, sur la base aérienne irakienne occupée de Safwan, une délégation des commandements alliés notifie à leurs homologues irakiens les conditions militaires du cessez-le-feu. Précisées lors de rencontres suivantes, celles-ci prévoient notamment la livraison d'informations concernant l'emplacement des mines, l'échange de prisonniers et l'établissement d'un cordon sanitaire autour de la zone occupée par les Alliés dans le sud de l'Irak. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Michel CHION, « LES DIX COMMANDEMENTS, film de Cecil Blount De Mille », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 mars 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/les-dix-commandements/